Traitement de la bronchite asthmatiforme

Sommaire

Traitement de la bronchite asthmatiforme

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

La bronchite aiguë est due à un virus et elle est bénigne la plupart du temps. Cependant, lorsque les symptômes sont plus importants qu'à l'accoutumée, elle peut vous faire penser à de l'asthme : vous sifflez et avez grand mal à respirer. C'est ce qu'on appelle la bronchite asthmatiforme. Afin de diminuer l'inflammation qui la caractérise, et éliminer les autres diagnostics possibles, une prise en charge par le médecin traitant est indispensable. Lorsqu'un traitement naturel de la bronchite aiguë bénigne peut suffire, le traitement de la bronchite asthmatiforme nécessite parfois d'associer bronchodilatateurs, corticoïdes, voire antibiotiques.

Lire l'article Ooreka

1. Reconnaissez la bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme est une bronchite aiguë dont les symptômes d'encombrement bronchique sont plus intenses qu'à l'accoutumé. À la toux grasse caractéristique de la bronchite aiguë s'ajoutent des difficultés respiratoires parfois oppressantes et des sifflements lors de l'expiration qui rappellent l'asthme. La fièvre faible à modérée et l'expectoration de glaires jaunes à verdâtres sont aussi de la partie.

Vous ne souffrez pas d'asthme !

Rassurez-vous cependant : la bronchite asthmatiforme ne signifie pas que vous êtes asthmatique. Si l'asthme est dû à un phénomène allergique, la bronchite asthmatiforme émane le plus souvent d'une infection virale, et plus rarement bactérienne. Des reflux gastro-œsophagiens ou RGO (remontées du contenu acide de l'estomac) peuvent aussi entraîner des bronchites asthmatiformes. 

Lire l'article Ooreka

Les causes de la respiration difficile

Trois phénomènes participent aux signes respiratoires gênants :

  • l'inflammation importante de la paroi bronchique entraîne le rétrécissement des bronches, et le passage de l'air est plus difficile ;
  • la bronchoconstriction correspond à la contraction des muscles bronchiques et à la diminution du diamètre des bronches ;
  • la grande sécrétion de mucus bronchique obture le passage de l'air.

2. Hydratez-vous pour traiter la bronchite asthmatiforme

Avant même de parler de traitements médicamenteux, l'hydratation est votre remède premier. Quantité de glaires épaisses obstruent vos bronches et vous empêchent de respirer convenablement. Pour les évacuer au mieux, buvez au minimum 1,5 l/j par apports réguliers d'eau chaude. Les infusions sont une solution formidable pour vous hydrater, tout en puisant dans les plantes leur pouvoir thérapeutique.

Lire l'article Ooreka

3. Respectez la toux de la bronchite asthmatiforme

La toux vous est précieuse lors d'une bronchite : elle permet l'expectoration des glaires naturellement. Vous devez respecter votre toux grasse (ou toux productive).

Fluidifiez votre mucus bronchique

Des molécules médicamenteuses permettent de fluidifier les glaires pour les rendre plus faciles à expectorer. Plusieurs laboratoires commercialisent :

  • du sirop à base de carbocistéine dosé à 2 % à partir de 2 ans, puis dosé à 5 % pour les adultes ;
  • des sachets d'acétylcystéine dosés à 200 mg à partir de 2 ans.

L'ambroxol, une troisième molécule en sirop (0,6 %) ou en comprimés (30 mg), accélère quant à elle le mouvement des cils bronchiques. Ces structures microscopiques tapissent vos bronches et remontent les glaires vers la bouche en bougeant sans cesse.

Bronches

Article

Lire l'article Ooreka

Laissez les médicaments antitussifs dans l'armoire à pharmacie !

Les médicaments antitussifs prolongent l'infection et vous empêchent de respirer convenablement en bloquant les glaires dans les bronches. C'est le cas de la codéine, du dextrométhorphane, de la pholcodine, de la pentoxyvérine, de la prométhazine ou de l'oxomémazine par exemple.

4. Prenez des bronchodilatateurs comme traitement de la bronchite asthmatiforme

Le symptôme caractéristique de la bronchite asthmatiforme est un véritable engorgement des bronches par du mucus, ou leur rétrécissement important par l'inflammation. Vous souffrez alors des symptômes de l'asthme de manière aiguë.

L'aérosol-doseur

Pour que l'air que vous respirez passe à nouveau convenablement dans vos bronches, des bronchodilatateurs vous sont généralement prescrits par votre médecin. Il s'agit de molécules qui augmentent le diamètre des bronches. Votre pharmacien vous délivre alors un aérosol-doseur et vous en montre le fonctionnement (de nombreux modèles existent). Les règles de bases sont :

  • d'expirer la totalité de l'air contenu dans vos poumons ;
  • d'inspirer profondément le médicament en délivrant la dose (certains sont automatisés) ;
  • de retenir votre respiration entre 5 et 10 secondes pour que le médicament agisse ;
  • de revenir à une respiration normale.

Le nébuliseur pneumatique

Le bronchodilatateur peut cependant vous être prescrit sous la forme d'ampoules à inhaler. Les séances d'aérosols durent 15 minutes environ, et sont répétées plusieurs fois dans la journée. C'est grâce à un appareil électrique, le nébuliseur pneumatique, que le médicament est nébulisé. Le produit sort de l'appareil sous la forme d'un nuage de fines gouttelettes par un masque que vous appliquez sur votre bouche et votre nez. L'appareil est disponible dans toutes les pharmacies en location, remboursée par l'Assurance maladie.

5. Soignez la bronchite asthmatiforme avec les corticoïdes prescrits

Lorsque l'inflammation des bronches se traduit pas des symptômes marqués, votre médecin peut vous prescrire des corticoïdes. Ces molécules dérivées de la cortisone agissent en tant qu'anti-inflammatoires.

Les corticoïdes par voie inhalée

Les corticoïdes par voie locale se trouvent sous forme d'aérosol-doseur ou d'aérosol par nébulisation. Le produit arrive ainsi directement dans vos bronches comme c'est le cas avec les bronchodilatateurs. Rincez-vous la bouche (ainsi que le visage si vous utilisez un masque à nébuliser) après chaque utilisation de corticoïdes. Ces dérivés de cortisone peuvent engendrer des mycoses buccales et rendre la voie rauque. Certains médicaments associent un corticoïde et un bronchodilatateur dans un même aérosol-doseur.

Les corticoïdes par voie générale

Les dérivés de cortisone peuvent aussi se trouver sous la forme de comprimés secs, orodispersibles ou effervescents. Leur effet est donc général sur l'organisme, et les effets indésirables potentiels sont plus nombreux. Prenez-les durant les repas pour protéger votre estomac, et le matin pour simuler la sécrétion de cortisol (corticoïde naturellement sécrété par votre corps). Attention, une prise trop tard dans la journée peut vous empêcher de dormir.

6. Prenez vos antibiotiques pour traiter la bronchite asthmatiforme

Si les antibiotiques ne vous sont pas prescrits systématiquement lors d'une bronchite asthmatiforme, c'est que la cause est souvent virale. Cependant, les surinfections bactériennes se rencontrent davantage dans ce cas par rapport aux bronchites aiguës classiques.

  • L'amoxicilline est l'antibiotique le plus courant. Cette molécule est prescrite lorsque vous ressentez des difficultés respiratoires à l'effort, et que vous expectorez des mucosités verdâtres. En cas d'allergie, il existe des alternatives : pristinamycine, céfuroxime, cefpodoxime, ou encore cefotiam.
  • L'association amoxicilline-acide clavulanique vous est prescrite si les symptômes sont plus sévères. Vous éprouvez dans ce cas des difficultés respiratoires au repos ou au moindre petit effort. Là encore, des molécules alternatives existent : la ceftriaxone par voie injectable ou la lévofloxacine.

Matériel nécessaire pour le traitement de la bronchite asthmatiforme

Imprimer
Bol

Bol

Déjà possédé

Infusions

Infusions

À partir de 5 € les 100 g