Traitement de la bronchite

Écrit par les experts Ooreka

 

La bronchite est une inflammation des bronches et des bronchioles. Il existe deux types de bronchite, la bronchite aiguë et la bronchite chronique, dont les causes sont radicalement différentes :

  • L'inflammation est aiguë dans la bronchite aiguë ;
  • L'inflammation est chronique dans le cas de la bronchite chronique.

Bien que ces deux maladies impliquent un mécanisme inflammatoire et présentent des symptômes similaires (toux, expectorations, gêne respiratoire), leur gravité et leur traitement sont totalement différents.

Les traitements de la bronchite aiguë

La bronchite aiguë est une maladie d'origine infectieuse, le plus souvent virale. Le traitement est basé sur une prise en charge des principaux symptômes de la bronchite aiguë pour soulager le patient.

Les principaux symptômes de la bronchite aiguë sont une toux sèche qui devient progressivement grasse avec production d'expectorations, une fièvre souvent modérée, accompagnée ou non de maux de tête.

Les traitements médicamenteux de la bronchite aiguë

Les médicaments régulièrement prescrits dans le traitement de la bronchite aiguë sont :

  • des médicaments contre le syndrome viral (douleur et fièvre) :
    • le paracétamol avec une posologie adaptée à l'âge ;
    • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et dérivés) contre-indiqués chez la femme enceinte et déconseillés chez les jeunes enfants ;
  • des fluidifiants des sécrétions bronchiques, souvent peu efficaces ;
  • des antitussifs contre la toux sèche (codéine, dextromorphane, noscapine, pholcodine) déconseillés chez les femmes enceintes et les enfants ;
  • des bronchodilatateurs (béta-2-agonistes) uniquement en cas de maladie respiratoire associée (comme l'asthme).

La bronchite aiguë est le plus souvent d'origine virale. Les antibiotiques sont donc inutiles et inefficaces. La prescription d'antibiotiques peut cependant être indiquée dans des circonstances particulières (persistance ou aggravation des symptômes, personnes fragiles).

Bon à savoir : suite à l'arrêté du 12 juillet 2017, les médicaments contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l'éthylmorphine ou de la noscapine sont désormais uniquement délivrés sur ordonnance.

Les médecines douces contre la bronchite aiguë

Chez les personnes en bonne santé, la bronchite aiguë est une maladie le plus souvent bénigne, qui guérit spontanément en une dizaine de jours. Le recours aux médecines douces est donc tout à fait envisageable pour soulager les symptômes de la bronchite aiguë : l'homéopathie, mais aussi l'aromathérapie et la phytothérapie. De même, les remèdes de grand-mère sont également nombreux et largement utilisés contre la bronchite aiguë.

Bon à savoir : une consultation médicale et une surveillance particulière sont systématiquement recommandées chez certains sujets fragiles (jeunes enfants, femmes enceintes ou allaitantes, personnes âgées) ou à risque (patients atteints de maladies graves).

Les traitements de la bronchite chronique

La bronchite chronique peut avoir plusieurs causes :

  • une maladie respiratoire chronique (asthme, mucoviscidose, BPCO, etc.) ;
  • une exposition à des agents irritants pour l'appareil respiratoire (tabac, silice, amiante...) ;
  • parfois aucune cause connue.

La prise en charge médicale de la bronchite chronique

La bronchite chronique se caractérise par une toux prolongée au-delà de 3 mois sur au moins 2 années consécutives. Le traitement de la bronchite chronique repose en premier lieu sur la prise en charge spécifique de la cause identifiée de la bronchite chronique :

  • la prise en charge et la surveillance adaptée de la maladie respiratoire sous-jacente, assurée par le médecin traitant et le pneumologue : asthme ; BPCO ; mucoviscidose ;
  • la suppression de l'exposition aux agents irritants : l'arrêt du tabac ; l'éviction des agents irritants notamment en milieu professionnel.

Le traitement des épisodes aigus chez le bronchitique chronique

Chaque année, la bronchite chronique s'accompagne d'un nombre plus ou moins important d'exacerbations. Les exacerbations correspondent :

  • soit à une aggravation passagère de la bronchite chronique ;
  • soit à un épisode infectieux de bronchite aiguë (d'origine virale ou bactérienne).

Chez les personnes fragilisées par la bronchite chronique, le traitement des exacerbations requiert une prise en charge médicale et médicamenteuse, pour prévenir le risque de complications et d'aggravation irréversible de la bronchite chronique :

  • un traitement médicamenteux : des bronchodilatateurs (béta-2-agonistes), des corticoïdes* par voie orale en fonction de l'état de santé du patient, des antibiotiques qui sont indiqués uniquement si le patient présente une insuffisance respiratoire ou si le médecin soupçonne une infection bactérienne (surinfection bronchique) ;
  • des séances de kinésithérapie respiratoire pour désencombrer les voies aériennes supérieures et inférieures ;
  • une oxygénothérapie voire une ventilation assistée en cas d'insuffisance respiratoire.

*Précision : en l'absence d'asthme ou de toute autre maladie respiratoire chronique, l'usage de corticostéroïdes (corticoïdes) oraux ne permet pas de faire baisser la durée ni la sévérité des symptômes d'une bronchite aiguë. Ils sont donc inutiles pour cette indication.

Les médecines douces (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie) ne suffisent pas à prendre en charge la bronchite chronique, mais elles peuvent compléter la prise en charge médicale pour soulager de manière optimale le patient. Les remèdes de grand-mère sont ici à prendre avec beaucoup de précautions, la bronchite chronique étant une pathologie grave susceptible d'évoluer irréversiblement vers l'insuffisance respiratoire chronique.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !