Syndrome bronchique

Écrit par les experts Ooreka

 

Le syndrome bronchique est l'ensemble des signes radiologiques (directs et indirects) observés lors des affections bronchiques provoquant une augmentation des sécrétions bronchiques et une obstruction des voies aériennes.

Syndrome bronchique : les signes directs

Pour faciliter l'interprétation des radiographies thoraciques, le médecin analyse séparément les signes correspondants aux 9 syndromes radiologiques définis en pneumologie :

  • le syndrome alvéolaire ;
  • le syndrome interstitiel ;
  • le syndrome bronchique ;
  • le syndrome vasculaire ;
  • le syndrome pleural ;
  • le syndrome diaphragmatique ;
  • le syndrome pariétal ;
  • le syndrome médiastinal ;
  • le syndrome parenchymateux.

Sur une radiographie thoracique, les bronches apparaissent comme des images en anneaux et des clartés tubulées. Les signes directs du syndrome bronchique correspondent à 3 mécanismes de lésions bronchiques : l'épaississement de la paroi bronchique ; la dilatation des bronches ; l'accumulation anormale de sécrétions bronchiques.

L'épaississement de la paroi bronchique

L'épaississement de la paroi des bronches résulte de plusieurs phénomènes :

  • l'œdème pulmonaire ;
  • l'infiltration de cellules dans la paroi bronchique ;
  • la fibrose pulmonaire.

En cas d'épaississement de la paroi bronchique, la radiographie thoracique révèle des images particulières, le plus souvent dans des zones spécifiques des poumons :

  • des images en anneaux avec des parois plus ou moins épaissies ;
  • des opacités linéaires parallèles ;
  • des clartés tubulées ;
  • parfois un effacement des contours des vaisseaux.

À noter : Ces images ne sont toujours spécifiques du syndrome bronchique et peuvent se retrouver aussi dans le syndrome interstitiel.

La dilatation des bronches

Lorsque les bronches sont dilatées, dans les bronchectasies notamment, les clartés tubulées et les images en anneaux ont un diamètre supérieur à la normale. Les contours des bronches deviennent irréguliers et les parois ne sont plus parallèles.

Des images aréolaires (ensemble de cavités plus ou moins jointes) apparaissent et sont caractéristiques d'une dilatation des bronches :

  • Les images aréolaires sont souvent localisées dans une zone bien délimitée du poumon.
  • Les cavités sont de tailles très hétérogènes.

Des images kystiques peuvent également apparaître en cas de dilatation très importante des bronches.

L'accumulation anormale des sécrétions bronchiques

Les sécrétions bronchiques peuvent s'accumuler au niveau des bronches suite à deux phénomènes :

  • Un obstacle bronchique empêche l'expectoration.
  • Les sécrétions bronchiques sont mal évacuées suite à :
    • un mauvais fonctionnement du tapis muco-ciliaire ;
    • un trouble de la bronchomotricité ;
    • une augmentation de la quantité de sécrétions bronchiques ;
    • un épaississement des sécrétions bronchiques.

L'accumulation des sécrétions bronchiques provoque la formation de bouchons muqueux, par exemple dans la mucoviscidose. Sur la radiographie thoracique, les bouchons muqueux sont représentés par des opacités tubulées et des nodules.

Les bouchons muqueux peuvent provoquer une dilatation des bronches, mise en évidence par des opacités arrondies, ovales ou polyédriques.

Les signes indirects du syndrome bronchique

Les signes indirects du syndrome bronchique accompagnent en général les signes directs. Parfois, lorsque l'affection bronchique se limite aux petites bronches et aux bronchioles, les signes directs sont invisibles et seuls les signes indirects sont décelables.

Les signes indirects du syndrome bronchique correspondent aux conséquences des lésions bronchiques sur :

  • la ventilation pulmonaire (troubles de la ventilation) ;
  • la vascularisation pulmonaire (anomalies de la vascularisation).

L'obstruction des bronches, par exemple dans la BPCO, provoque deux types de troubles ventilatoires :

  • Le collapsus ou atélectasie est la rétractation du tissu pulmonaire à l'endroit où les bronches sont obstruées. L'aspect radiologique de l'atélectasie est une opacité de taille variable, homogène. Les causes de l'atélectasie sont nombreuses (cancer bronchique, tuberculose, adénopathie, corps étranger, ...).
  • Le piégeage est une zone du poumon qui ne diminue pas ou très peu de volume lors de l'expiration.

Bon à savoir : Par ailleurs, les zones pulmonaires où se trouvent les lésions bronchiques sont souvent moins vascularisées que la normale. Cette hypo-vascularisation se manifeste par une diminution de la taille et du nombre des vaisseaux. Ce phénomène appartient également au syndrome vasculaire.

L'atteinte alvéolaire associé au syndrome bronchique

Fréquemment, le syndrome bronchique est étroitement associé au syndrome alvéolaire. L'atteinte alvéolaire apparaît le plus souvent à la suite d'une surinfection bronchique. Elle modifie alors les signes directs du syndrome bronchique :

  • Les parois des images en anneaux et des images aréolaires semblent épaissies et leurs contours deviennent flous.
  • Les nodules bronchiques prennent l'aspect de nodules ou d'opacités arrondies dont les limites sont floues.
  • Les opacités ont tendance à fusionner entre elles.

Lorsque l'atteinte alvéolaire est sévère, le syndrome alvéolaire peut totalement masquer le syndrome bronchique. Au contraire, l'atteinte alvéolaire peut permettre de déceler un syndrome bronchique de faible intensité, lorsque les lésions bronchiques ne concernent que les petites bronches et les bronchioles.

Interprétation et utilité du syndrome bronchique

Le syndrome bronchique peut être interprété par le radiologue et le médecin dans trois types de circonstances :

  • Le syndrome bronchique est découvert par hasard lors d'une radiographie de contrôle (par exemple une radiographie de surveillance par la médecine du travail).
  • Le syndrome bronchique est recherché sur la radiographie thoracique d'un patient qui se plaint de symptômes caractéristiques.
  • Le syndrome bronchique est systématiquement recherché dans le suivi des patients atteints de BPCO, lors de leurs radiographies thoraciques de surveillance.

Le syndrome bronchique constitue une aide au diagnostic de certaines pathologies pulmonaires :


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !