Bronchite et homéopathie

Écrit par les experts Ooreka

 

La bronchite, aiguë ou chronique, est une inflammation des bronches, provoquant une toux et une production de mucus. L'homéopathie tient une place de choix dans la prise en charge de la bronchite en complétant ou non la prescription médicamenteuse.

L'homéopathie peut être particulièrement intéressante chez la femme enceinte et chez le bébé, pour lesquels les autres médicaments sont souvent déconseillés ou contre-indiqués.

Un grand nombre de souches homéopathiques peuvent être prescrites, avec une adaptation de la prescription au cas spécifique de chaque patient.

L'homéopathie pour traiter la bronchite aiguë

La bronchite aiguë est une inflammation de la muqueuse bronchique due à une infection, le plus souvent d'origine virale. Généralement, la bronchite débute par une toux sèche douloureuse, puis la toux devient grasse avec des expectorations de couleur variable.

Des solutions buvables contenant plusieurs souches homéopathiques existent pour le traitement des bronchites aiguës. D'autres préparations homéopathiques (sous formes de granules, de sirops, de gommes à mâcher) existent pour prendre en charge spécifiquement la toux, sèche ou grasse.

Pendant la phase de toux sèche

Au début de la bronchite, plusieurs souches peuvent être utilisées :

  • Aconitum napellus est recommandé pour les patients qui prennent facilement froid, qui ne ressentent pas l'envie de boire et qui présentent un début de bronchite avec fièvre élevée.
  • Bryonia alba est recommandé pour les patients avec une soif intense, une sécheresse des muqueuses, des douleurs costales et une toux déclenchée en parlant ou en inspirant profondément.
  • Phosphorus est indiqué pour les patients avec un foyer pulmonaire congestif associé à une sensation de chaleur dans la poitrine.
  • Rumex crispus et Belladonna sont adaptés à la toux sèche.
  • Pour les patients présentant une toux rappelant celle de la coqueluche :
    • Drosera rotundifolia limite les douleurs thoraciques.
    • Cuprum metallicum limite les douleurs au niveau de la poitrine.
    • Ipeca pour les cas où la toux entraîne des difficultés respiratoires et des nausées.

Lorsque la toux devient grasse

La bronchite aiguë s'accompagne d'une production de mucus qui en quelques jours transforme la toux sèche en toux grasse. Plusieurs souches homéopathiques sont préconisées durant cette phase évolutive :

  • Mercurius solubilis pour la toux grasse productive avec expectorations muco-purulentes, aggravée la nuit et accompagnée de frissons.
  • Senega facilite l'expectoration des mucus, notamment chez les personnes âgées qui ont du mal à cracher.
  • Causticum en cas d'impossibilité de décrocher le mucus par la toux.
  • Kalium bichromicum pour les bronchites à expectorations glaireuses, épaisses, verdâtres, difficiles à expectorer.
  • Antimonium tartaricum dans les bronchites à expectorations glaireuses pour décongestionner les poumons et réguler la production de mucus.
  • Kalium sulfuricum en fin de bronchite, lorsque les expectorations sont liquides mais toujours verdâtres.
  • Calcarea sulfurica en cas de forte production de mucus.
  • Blatta orientalis en cas de bronchite asthmatiforme avec des signes respiratoires (râles bronchiques).
  • Corallinum rubrumpour la quinte de toux déclenchée par l'exposition à l'air et aggravée la nuit.
  • Pulsatilla lorsque la toux est sèche la nuit, mais grasse le jour avec des expectorations épaisses et jaunâtres.

D'autres souches homéopathiques en complément

Plusieurs souches homéopathiques peuvent être associées aux précédentes pour traiter les symptômes associés à la bronchite :

  • Hepar sulfuris calcareum pour la sensation de brûlure au fond de la gorge ;
  • Ferrum phosphoricum pour lutter contre la fièvre et la fatigue ;
  • Sanguinaria canadensis en cas de vomissements et/ou de diarrhées ;
  • Lachesis mutus si la bronchite fait suite à une grippe mal soignée.

Chez certains patients sensibles ou atteints de pathologies chroniques, les bronchites aiguës peuvent se répéter (bronchites récidivantes), voire évoluer en bronchite chronique. Plusieurs souches homéopathiques sont recommandées pour prévenir la récidive des bronchites :

  • Calcarea carbonica ;
  • Lycopodium clavatum ;
  • Natrum muriaticum ;
  • Tuberculinum ;
  • Aviaire.

L'homéopathie et la bronchite chronique

La bronchite chronique survient chez les patients atteints de maladies respiratoires (bronchectasie, asthme, BPCO, mucoviscidose, ...) ou présentant des facteurs de risque (tabagisme, inhalation de substances toxiques). Elle doit être correctement prise en charge pour limiter l'évolution vers l'emphysème pulmonaire ou l'insuffisance respiratoire.

L'homéopathie permet de limiter le nombre et l'intensité des épisodes de bronchite au cours de la période hivernale chez les patients atteints de bronchite chronique. La consultation d'un médecin homéopathe est recommandée pour déterminer avec précision le traitement le plus adapté à la pathologie du patient et au terrain (sensibilité du patient).

En attendant une consultation spécialisée

Plusieurs souches homéopathiques sont efficaces quelle que soit la pathologie sous-jacente à la bronchite chronique :

  • Carbo vegetabilis améliore très rapidement la fonction respiratoire et atténue la sensation d'étouffement.
  • Antimonium tartaricum est indiqué si le patient est encombré et ne parvient pas à expectorer.
  • Kalium carbonicum en cas de difficultés respiratoires majorées la nuit et d'expectorations grisâtres.

Un large choix de souches homéopathiques

D'une manière générale, les souches homéopathiques efficaces dans la bronchite aiguë peuvent être utilisées dans la bronchite chronique. D'autres souches permettent de traiter plus spécifiquement les patients en fonction de leur terrain (sensibilité personnelle) et de leurs pathologies :

  • Hepar sulfuris calcareum pour lutter contre les expectorations matinales, particulièrement en cas de surinfection bronchique.
  • Silicea est spécialement recommandé aux personnes sensibles au froid.
  • Ammonium carbonicum pour la bronchite chronique de la personne âgée atteinte d'emphysème pulmonaire.
  • Calcarea carbonica en cas d'expectorations matinales jaunes et épaisses et d'enrouement indolore.
  • Grindelia robusta pour la bronchite chronique compliquant une maladie cardiaque, avec une sensation d'oppression majorée au moment de l'endormissement.
  • Hydrastis canadensis en cas de bronchite chronique de la personne âgée atteinte d'une maladie grave, avec un mucus jaune, très épais, en bouchons difficiles à expectorer.
  • Kalium carbonicum si expectorations de petites masses grises.
  • Stannum metallicum si expectoration matinale abondante et de mauvaise odeur.
  • Des médicaments de fond pour prendre en charge la bronchite chronique sur le long terme :
    • Natrum muriaticum notamment pour les patients ayant tendance à faire de l'herpès ;
    • Sulfur pour les patients diabétiques ou sujets aux furoncles ;
    • Natrum sulfuricum lorsque les expectorations sont verdâtres avec une douleur pulmonaire et que la bronchite est aggravée au printemps et par l'humidité ;
    • Thuya occidentalis en cas d'encombrement chronique des voies aériennes (inférieures et supérieures), aggravé par l'humidité.

L'homéopathie en pratique

Les médecins et les pharmaciens délivrent les conseils et les précautions d'utilisation de l'homéopathie. Ils indiquent le dosage (noté en CH ou DH le plus souvent) et la posologie de chaque souche homéopathique, en les adaptant à l'âge et aux symptômes du patient.

Quelques règles sont à connaître lorsqu'on prend de l'homéopathie :

  • Prendre l'homéopathie à distance des repas et des boissons comme le thé ou le café.
  • Prendre l'homéopathie à distance de la prise de dérivés de menthe (chewing-gum, dentifrice, sirop, bonbon).
  • Laisser fondre les granules sous la langue jusqu'à dissolution complète.
  • Pour les nourrissons, dissoudre préalablement les granules dans un peu d'eau minérale et donner à l'enfant au moyen d'un biberon ou d'une pipette.

Les souches et préparations homéopathiques sont vendues exclusivement en pharmacie. Elles sont toutes en libre accès (une ordonnance n'est pas nécessaire pour les acheter). Beaucoup de souches homéopathiques sous forme de granules peuvent être remboursées par la sécurité sociale, si elles sont prescrites par un médecin. 

Si la bronchite aiguë guérit le plus souvent spontanément en 2 à 3 semaines, il faut cependant noter que si les symptômes s'aggravent ou si la fièvre perdure au-delà de quelques jours, une consultation médicale est nécessaire.

La bronchite peut parfois entraîner des complications respiratoires à long terme, surtout chez les personnes fragiles (personnes âgées, personnes atteintes de maladies chroniques, jeunes enfants). Dans le cas de la bronchite chronique, l'homéopathie peut utilement accompagner le traitement médicamenteux du patient.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !