Contagion de la bronchite

Écrit par les experts Ooreka

La bronchite chronique n'est pas une pathologie contagieuse, seules les exacerbations de bronchite chronique peuvent être contagieuses lorsqu'elles sont d'origine infectieuse. En revanche, la bronchite aiguë est la plupart du temps une maladie d'origine infectieuse très contagieuse, créant des épidémies hivernales. Pour limiter sa contagion, il est crucial de suivre les mesures de prévention générale et de procéder aux vaccinations recommandées.

Transmission de la bronchite aiguë

La très grande majorité des bronchites aiguës sont des bronchites virales ou bactériennes. Ces pathologies infectieuses sont particulièrement contagieuses. Elles se transmettent par deux moyens :

  • de manière directe de personne à personne par la toux, les éternuements, la salive, les postillons, les larmes, etc. ;
  • de manière indirecte par les objets souillés (vaisselle, mouchoirs, linge, tétines, biberons, jouets...).

Il est important de noter que certaines formes particulières de bronchite aiguë ne sont pas contagieuses, car elles ne sont pas d'origine infectieuse mais allergique :

Bon à savoir : les épidémies de bronchite aiguë surviennent chaque année en automne et en hiver. Première infection bronchopulmonaire en fréquence, la bronchite aiguë touche tous les âges de la population avec environ 10 millions de cas diagnostiqués par an en France.

La prévention de la contagion de la bronchite

Les mesures de prévention de la bronchite sont essentielles pour limiter l'extension des épidémies et surtout prévenir la transmission aux personnes fragiles (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées) ou aux sujets à risque (personnes atteintes de pathologies chroniques) :

  • des mesures générales d'hygiène :
    • le lavage des mains aussi souvent que possible ;
    • le recours à un gel hydroalcoolique lors des déplacements ;
    • l'utilisation de mouchoirs jetables à usage unique.
  • l'aération quotidienne des chambres et éventuellement l'humidification de l'air des chambres ;
  • la suppression de toute exposition au tabac, à la pollution atmosphérique et aux substances irritantes ;
  • des précautions vis-à-vis des objets potentiellement souillés : éviter le partage des jouets ou de la vaisselle, nettoyage des objets ;
  • limiter la fréquentation des lieux publics, éviter la mise en collectivité des enfants atteints ou fragiles.

Chez les personnes fragiles (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées) et les sujets à risques (personnes atteintes de pathologies chroniques), des mesures de prévention complémentaires peuvent être recommandées :

  • le port d'un masque de protection ;
  • le traitement préventif et systématique de toute infection ORL ;
  • des soins bucco-dentaires de prévention ;
  • la prévention vaccinale en fonction des recommandations.

Les vaccins contre la contagion de la bronchite

La bronchite infectieuse peut résulter de l'infection par divers virus et bactéries. Il n'existe donc pas de vaccin contre la bronchite infectieuse. En revanche, certains vaccins protègent contre l'infection par certains agents infectieux responsables de bronchite aiguë.

Vaccins obligatoires

Les vaccins contre la coqueluche, contre les infections à Hæmophilus influenzæ b et contre les infections à pneumocoque (Streptococcus pneumoniæ) sont obligatoires depuis le 1er janvier 2018. Les injections seront réalisées avec 8 autres valences (DTP - Diphtérie Tétanos Poliomyélite -, ROR - rougeole, oreillons et rubéole -, hépatite B et méningocoque C).

Aucune sanction n'est prévue pour les parents d'un enfant non-vacciné mais celui-ci ne sera pas admis en collectivité. Des contrôles auront lieu à partir du 1er juin 2018. Quant aux enfants nés avant le 1er janvier 2018, ils ne sont pas concernés par cette réforme et pour eux, seuls le DTP reste obligatoire.

La coqueluche est une forme particulière de bronchite aiguë due à l'infection par la bactérie Bordetella pertussis. La coqueluche est une infection particulièrement grave chez les jeunes enfants et les personnes fragiles, voire mortelle chez les nourrissons de moins de 6 mois.

L'Hæmophilus influenzæ b est une bactérie qui provoque des bronchites, mais aussi des pneumonies, voire des méningites chez les jeunes enfants.

Bon à savoir : la vaccination des nourrissons vise à les protéger du risque de bronchite infectieuse présentant un risque élevé de complications graves.

Le vaccin contre les infections à pneumocoque (Streptococcus pneumoniæ) permet de protéger contre les infections dues au pneumocoque responsable des bronchites et des pneumonies. La vaccination est par ailleurs recommandée tous les 5 ans pour les personnes atteintes de bronchites chroniques, car les infections à pneumocoque présentent un risque élevé de complications chez ces patients.

Précision : ces vaccins ne permettent pas de protéger contre toutes les bronchites infectieuses, mais ils permettent de protéger toute la population contre des risques de complications ou des catégories de sujets à risque contre certains agents infectieux.

Vaccin facultatif

Le vaccin contre la grippe saisonnière n'est pas obligatoire, bien qu'il soit recommandé par les autorités.

Le virus de la grippe peut provoquer une bronchite virale. La vaccination des personnes à risque (bronchitiques chroniques ou autres pathologies chroniques) et de certaines personnes fragiles (femmes enceintes, personnes âgées) permet d'éviter la survenue de formes compliquées de bronchite.

Cette vaccination est recommandée et prise en charge tous les ans pour certaines catégories de personnes.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !