Complications de la bronchite

Écrit par les experts Ooreka

 

L'évolution de la bronchite est jalonnée de complications de bronchite plus ou moins graves qui diffèrent selon la nature de la bronchite. Alors que la bronchite aiguë est une pathologie généralement bénigne qui guérit spontanément de quelques jours à quelques semaines, elle peut parfois présenter des complications nécessitant une prise en charge médicale (surinfections bronchiques, pneumopathies). À l'inverse, la bronchite chronique est une pathologie grave qui évolue inexorablement vers l'insuffisance respiratoire chronique, en passant par différents stades d'évolution.

Les complications de la bronchite aiguë

La bronchite aiguë est la plupart du temps une pathologie bénigne qui guérit sans traitement spécifique en quelques semaines.Toutefois, la bronchite aiguë peut se compliquer chez certaines personnes fragiles ou dans des contextes particuliers.

Les complications les plus fréquentes de la bronchite aiguë

Chez les enfants, il n'est pas rare que la bronchite aiguë infectieuse ne reste pas isolée. En effet, les enfants présentent souvent des infections simultanées des voies aériennes supérieures et inférieures. Les trachéo-bronchites (bronchite associée à une trachéite) et les trachéo-laryngo-bronchites (bronchite associée à une trachéite et à une laryngite) sont des infections courantes chez les jeunes enfants.

Remarque : Même si elles sont assimilées à des complications de bronchite, ces pathologies ne revêtent pas un caractère de gravité chez les enfants en bonne santé. 

La bronchite aiguë, majoritairement d'origine virale, peut se compliquer avec une infection bactérienne :

  • La surinfection bronchique reste généralement imprévisible et peut survenir chez toute personne atteinte d'une bronchite aiguë.
  • L'élévation de la fièvre (supérieure à 38,5°C) après quelques jours de bronchite est un signe évocateur de surinfection bronchique, de même que la persistance des symptômes ou leur aggravation soudaine.

Bon à savoir : La surinfection bronchique peut guérir spontanément chez l'adulte en bonne santé. Elle n'implique pas systématiquement de traitement antibiotique. Elle peut nécessiter un suivi médical et un traitement chez les personnes fragiles et les sujets à risque.

La principale complication de la bronchite aiguë est la pneumopathie. La persistance des symptômes de la bronchite malgré un traitement adapté ou la survenue de nouveaux symptômes évocateurs d'une pneumopathie (essoufflement, douleurs thoraciques, fièvre élevée) doivent amener à consulter un médecin pour évaluer le risque de pneumopathie.

À noter : Des examens complémentaires (radiographie thoracique, scanner, analyses de sang) pourront être prescrits pour confirmer la pneumopathie. Un traitement antibiotique sera éventuellement mis en place en fonction de l'état de santé du patient.

Quand la toux persiste au-delà de plusieurs semaines

La persistance d'une toux au-delà de 3 semaines chez une personne non vaccinée ou n'ayant pas reçu récemment de rappel vaccinal doit amener le médecin à prescrireles examens de diagnostic de la coqueluche.

La coqueluche est une forme grave de bronchite chez les sujets fragiles et particulièrement chez les nourrissons de moins de 6 mois, pour lesquels elle peut être mortelle.

Au-delà des complications ponctuelles de la bronchite aiguë, cette pathologie peut se compliquer à moyen terme. La bronchite aiguë peut rechuter à plusieurs reprises en quelques mois et devenir une bronchite récidivante. Une prise en charge médicale est nécessaire pour déterminer la cause de ces récidives et prévenir l'évolution vers la bronchite chronique.

Les complications de la bronchite chronique

Ponctuellement, la bronchite chronique s'aggrave subitement lors de chaque exacerbation de bronchite chronique.

Remarque : Le risque de surinfection bronchique est majoré chez les patients atteints de bronchite chronique.

Durablement, la bronchite chronique évolue au cours des années et au fur et à mesure des exacerbations de bronchite chronique.

Ainsi, l'évolution de la bronchite chronique au fil des années mène à plus ou moins brève échéance vers l'insuffisance respiratoire chronique, nécessitant une assistance respiratoire intermittente puis permanente.

Tout au long de cette évolution, différents risques de complications jalonnent la vie du bronchitique chronique :

  • La bronchectasie est une dilatation irréversible du diamètre des bronches, touchant fréquemment les bronchitiques chroniques. Les lésions bronchiques créées sont permanentes et irréversibles.
  • L'emphysème pulmonaire : L'irritation et l'obstruction des bronches au cours de la bronchite chronique bloquent partiellement l'air dans les poumons. Les alvéoles pulmonaires perdent progressivement leur élasticité naturelle et deviennent de moins en moins capables d'expulser l'air hors des poumons. Les poumons tendent à gonfler, créant des troubles respiratoires.
  • La fibrose pulmonaire est un remplacement du tissu pulmonaire fonctionnel par un tissu cicatriciel non fonctionnel au fur et à mesure des lésions. La diminution de la quantité de tissu fonctionnel au profit d'un tissu cicatriciel provoque en parallèle une dégradation de la fonction respiratoire.
  • Le pneumothorax (= épanchement d'air dans la cavité pleurale) est une complication ponctuelle de la bronchite chronique.
  • L'hypertension artérielle pulmonaire est une complication rare et grave qui affecte les artères pulmonaires. La tension artérielle augmente et dépasse la normale au niveau des artères pulmonaires.
  • L'insuffisance respiratoire chronique, stade ultime de l'évolution de la bronchite chronique, entraîne généralement à terme une insuffisance cardiaque.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !